Quelques souvenirs du temps des Fêtes

Texte de Gisèle Monarque

Nos souvenirs sont si près de nous et en même temps si loin et selon la génération que nous représentons, si différents. Les souvenirs de nos grands-parents, les nôtres, ceux de nos enfants et petits-enfants ne sont pas les mêmes ! 
 
Où veut-elle en venir, me direz-vous en lisant ces premières lignes ? Eh bien ce que je souhaite, c’est que chacun de vous (talents d’écrivain pas nécessaire), attrape la première feuille blanche qui lui tombe sous la main et écrive ,...< à brûle-pourpoint > ..., ses souvenirs de Noël pour le plus grand plaisir des générations futures (enfants, petits-enfants, neveux, nièces, etc.).  
 
Et si avec la pratique, vous y prenez goût, rien ne vous empêche par la suite de faire le tour des saisons et de raconter comment ça se passait dans le bon vieux temps… (à chacun le sien)! 
 
Habituellement nos souvenirs diffèrent, selon que nous parlons des événements qui ont eu lieu du côté paternel ou maternel ; cet exercice vous fera réaliser l’influence que les générations antérieures ont eues sur la personne que vous êtes devenue et celle que vous-même, avez sur les générations qui vous suivent : 
 
           Voici quelques-uns de mes souvenirs de Noël couvrant la période de 1942 à 1948 (de 5 à 11 ans)
 
Veille de Noël chez mes parents

La veille de Noël au matin, nous allions choisir notre sapin de Noël chez l’épicier du coin, qui devenait vendeur de sapins pour le temps des fêtes. Comme nous étions une famille nombreuse et pauvre, c’était un achat de luxe. 
 
Mon père attendait la veille et choisissait alors le plus maigre et le moins cher et ramassait les branches qui traînaient par terre, afin d’en ...fabriquer un .....qui sera potable, une fois les nombreux glaçons et les décoration installés, dont ces petits pères noël maigrichons en velours qui le garnissaient.  
 
Émission de radio à CKAC 

L’oreille collée sur notre radio RCA Victor, nous écoutions depuis environ un mois, à CKAC, une émission qui nommait les enfants sages choisis par le Père Noël. La veille de Noël si nous n’avions pas encore été nommés, c'était notre dernière chance. 
 
Pendant ce temps là maman finissait à la dernière minute, SES tourtières et tartes à la ... ferlouche.. (raisin et mélasse), alors que papa préparait SA soupe maison - tomates et vermicelle - car nous attendions de la visite, après la messe de minuit ; nos grands-parents maternels. 
 
Messe de minuit, messe de l’aurore et messe du jour

Dans notre paroisse, les cantiques de la messe de minuit étaient pour la plupart en latin, excepté le Minuit chrétien, qui fut pendant un certain temps défendu, son origine étant païenne.  

Lors de la messe de l'aurore et de la messe du jour, se succédaient différents chants, dont : Il est né le divin enfant; dans cette étable que Jésus est charmant...; Ô nuit de paix, sainte-nuit, etc... 

Retour de la messe. Un p’tit verre de vin, meilleurs vœux, remise d’un cadeau aux enfants et boustifaille. 
 
Ceci n’est qu’un infime exposé de souvenirs d’un autre temps, où bien peu de choses nous rendait heureux. Il y en a bien d’autres…prenez à votre tour une feuille blanche et jeter y les souvenirs qui vous viennent à l’idée, peu importe s’ils sont pêle-mêle. Vous y mettrez de l’ordre plus tard. 

Et pourquoi ne pas en remettre une copie à votre Société

Pensez un instant à la richesse que cela représenterait pour les générations futures. N’hésitez plus, vous en retirerez une grande satisfaction ! 
 
Mes meilleurs vœux ! 
 
Généalogiquement vôtre,
 
Gisèle Monarque 
22 novembre 2017.